Partager sur les réseaux sociaux

Les 10 éléments du scoutisme qui s’appliquent à la vie

La vie est un réel défi. Si grand qu’il faut se doter d’outil dès son jeune âge afin d’y arriver. Les scouts, c’est un peu une trousse à outils. Un coffre permanent que l’on amène avec soi. 

Ce qu’on apprend, c’est bien plus que de faire des noeuds, chanter des chansons et dormir sous la tente.

Ces trois éléments vont bien plus loin. Ils peuvent même se traduire par: savoir se débrouiller, qu’importe le problème, savoir s’exprimer avec et comme les autres et savoir affronter ses peurs au quotidien. Mais il y en a bien plus et les voici.

1) Travailler sur son développement personnel

Nous avons chez les scouts une méthodologie basée sur la progression du jeune et des adultes. C’est un processus qui se fait au rythme de la personne selon ses désirs et ses goûts. 

En les faisant jeunes, on ne réalise pas que ces défis sont des outils de réflexion sur soi-même et sur notre développement. 

Même qu’on a l’impression que c’est un devoir, mais en réalité ce n’est que pour aider l’enfant à réaliser des objectifs. Un élément ultra important rendu à l’âge adulte. 

C’est d’ailleurs à ce moment qu’on réalise que ce n’était pas si pire et que ce que nous avons fait par le passé s’applique encore dans la vie de tous les jours. 

2) Prioriser les sphères importantes de la vie

Je vous invite à regarder le vidéo suivant avant de continuer votre lecture.

C’est un des vidéos qui a eu un impact significatif dans ma vie, mais aussi le fait qu’on le montre aux scouts. Dans la méthodologie scoute, nous avons le développement affectif et social du jeune. 

Ces deux éléments sont capitaux pour prioriser les grosses roches de votre vie. 

Dans la mienne, ce fut de prendre plus de temps avec mes amis. Lorsque je démarre des projets, je mets souvent tout de côté pour me centrer sur le prioritaire. 

Les scouts me rappellent cependant que nos relations se dissipent et meurent comme une plante si elles ne sont pas entretenues. 

3) Se dépasser même si c’est dur et laborieux

 Que ce soit aller au gym, préparer ses repas de la semaine ou simplement faire le ménage de mon appart, je me dépasse en faisant de mon mieux. 

Là vous allez rire côté ménage, mais quand je nettoie il n’y a plus une tâche et c’est un réel dépassement haha. 

Ça peut être aussi de se pousser pour faire un push-up de plus, 1 km à vélo supplémentaire, etc.

Aux scouts, c’est ça qu’on apprend. Que la récompense d’avoir accompli ses tâches est beaucoup plus grande que l’abandon et le plaisir immédiat. 

4) Travailler en équipe selon ses limites

Ah le fameux travail d’équipe. Un incontournable dans le mouvement scout. Dès le jeune âge du castor (7-8 ans), la vie de hutte en est le constat. Tous doivent y mettre du leur pour faire avancer les choses. Et cela continue de se développer dans les branches plus âgées. 

Ça va jusqu’à réfléchir en équipe! Dans ma vie et au travail, pas le choix. C’est le travail à plusieurs qui prédomine. 

Mais je le fais en me respectant et en respectant les autres. Car oui, le travail d’équipe est souvent un silo dans lequel un leader négatif s’en donne à coeur joie. Comme on apprend à s’exprimer chez les scouts, ce genre de situation en milieu professionnel n’arrive pas souvent et on va même jusqu’à protéger ses collègues. 

5) Développer un sens stratégique

 La stratégie s’applique beaucoup aux jeux lorsqu’on est jeune. Cependant, à l’âge adulte, cela s’applique partout dans notre vie. Que ce soit pour une négociation pour des électros, pour préparer un camp ou même faire des rénovations. Il faut réfléchir avant.

C’est se faire un plan de match pour réduire le risque et augmenter la valeur. Aux pionniers par exemple, c’est l’autofinancement qui prédomine. Il faut donc être stratégique sur ce qu’on fait avec l’argent. Il faut planifier.

6) Se doter d’une personnalité propre à nous

De plus en plus, les médias sociaux prennent de la place dans la vie des jeunes. Impossible parfois de déconnecter des élèves en pause. 

Ils sont scotchés sur leurs cellulaires et ça s’applique aux adultes aussi. Le problème, c’est vouloir se comparer à ce qui semble cool ou mieux de ce que l’on a actuellement. 

En forgeant son caractère, nous sommes en mesure de développer une meilleure estime de soi. Une chose hyper importante dans la vie.  D’ailleurs, chez les scouts, les jeunes apprennent à se respecter entre eux depuis un très jeune âge.

7) Se développer physiquement et mentalement

Deux autres éléments de la méthode scoute, celle du physique et de l’intellectuel. Aux scouts, ce sont des choses que les jeunes mettent en pratique chaque semaine. Même si rendu à l’âge adulte, c,est souvent l’intellectuel qui prend la plus grande place, on ne perd pas l’envie de courir un peu. 

Au contraire, on veut se dépasser physiquement et même vivre de plein air pour les plus passionnés d’entre nous. 

8) Trouver des solutions à ce qui semble insolvable

Comme je disais plus haut, les scouts t’offrent une série d’outils que tu peux sortir à n’importe quel moment. Besoin d’attacher une cargaison? Il y a un noeud de tendeur solide pour ça. Besoin de faire un souper spécial? Pourquoi pas le BBQ? Mettre à niveau une table? Sans problème! 

Le passage aux scouts met les jeunes à défi de plusieurs mises en situation réellement qui demande des solutions parfois aussi folles les unes que les autres. Mais tant que ça fonctionne, c’est ça l’important. 

9) Faire preuve de leadership

Prendre une décision, la chose la plus simple et la plus dure. En effet, toutes les décisions ne sont pas égales. Certaines sont bonnes, certaines sont mauvaises. Cependant, ne pas prendre de décision peut s’avérer pire. Le leadership sert à ça. 

Les jeunes développent cette qualité très jeune lors de l’explication d’un jeu ou même en jouant. Plus vieux, ils deviennent chefs de patrouille et prennent des décisions pour leurs membres. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises, il ou elle doit en prendre la responsabilité.

C’est d’ailleurs une qualité qui manque à beaucoup de personnes rendues à l’âge adulte. Et ceux qui prennent les devants ont souvent été scouts.

10) Savoir s’amuser n’importe quand

 Veillir ne veut pas dire devenir sérieux et stoïque. C’est tout le contraire qui doit se passer. On doit garder notre coeur d’enfant et s’amuser encore plus. Certes, le corps veut moins suivre, mais l’esprit peut certainement compenser. 

Il ne faut jamais quitter des yeux ce brûlot qui anime l’enfant en nous. C’est ce qui fait vivre tous les points énumérés ci-dessus. !

Finalement, qu’est-ce que vous retenez du scoutisme que vous appliquez encore dans votre vie?

About the author

Loup Débrouillard, de son vrai nom Charles est un jeune passionné de plein air. Il est détenteur d'un Baccalauréat en adminstration et oeuvre dans une agence de marketing sur la Rive-Sud. Néanmoins, sa plus grande passion sont les espaces verts et aider les gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Malcare WordPress Security