Partager sur les réseaux sociaux

Camper en hiver à moins 30 dans une SÉPAQ pour le fun

Chaque année, des dizaines de scouts affrontent l’hiver québécois pour le simple plaisir de camper en hiver et relever un défi. Maintenant, je vous rassure que lorsque les jeunes le font, ils sont accompagnés de formateurs et d’animateurs brevetés. La gestion du risque est une priorité que l’on ne peut laisser de côté, surtout en hiver ou la nature n’est pas en notre faveur.

Mais entre adulte… vous vous posez la question? LA GESTION DU RISQUE EST TOUT AUSSI IMPORTANTE. Même si c’est grands jeunes veulent affronter le froid, il faut prendre des précautions et cela vient avec l’expérience et le bon équipement. Vous pouvez apercevoir le miens dans la gallerie. Je vous dirais que mon principal élément important, c’est mon sleeping bag. Un North Face -29C. C’est pas fait pour la randonnée, mais maudit que ça fait bien la job.

On voit même l”espace cuisine que je partageais avec mon compère Donald qui est un fou amateur du camping d’hiver. Une ressource incroyable de savoir. Vous pouvez aller visiter son site internet ici: Vive le Plein Air.

Vous me direz alors, on peut camper dans le parc de la SÉPAQ du mont Saint-Bruno? À cela je vous répond: «Ça dépend!» Voyez vous, les scouts ont le privilège de camper en hiver dans des endroits ou parfois le public ne pourrait pas. Simplement, car nous avons un partenaria de visibilité avec certains centres dont Saint-Bruno.

Dans le cadre d’une activité avec les Scouts de la Montérégie, il a été proposé d’établir un camp pour montrer aux visiteurs les joies du camping en hiver. Il y avait une tente chauffée, des activités et des guimauves sur feu. Les plus jeunes comme les plus vieux ont adoré.

Tu vas vraiment campé en hiver dans le froid?

J’écrirais pas un article si je ne le faisais pas :D. Même si j’aime moins cette saison, c’est le trip de me dépasser au niveau mental et physique. Tu dois constamment rester en mouvement pour te réchauffer et garder tes extrémités en vie. Ça peut paraître extrême, mais on ne joue pas avec le froid. C’est un adversaire redoutable. Cependant, il y a des moyens de rendre le tout amusant.

  • Faire un Quinzee;
  • Faire un fort;
  • Marcher sur les sentiers;
  • Faire des sculptures de neige;
  • Et bien plus!

L’idée est de ne pas arrêter de bouger, de bien manger pour garder un apport calorique idéal et se changer lorsqu’on est mouillé. Un petit truc comme ça, j’ai dit que le froid est un adversaire redoutable, l’humidité est ton pire ennemi. Reste au sec et … tu seras sec (j’ai pas trouvé de rimes…)

Comment tu t’habilles pour vaincre le froid?

Bouger et manger ce n’est pas tout. L’habillement y joue un grand rôle aussi. Tu connais le système en pelures d’oignons? C’est communément appelé le système trois couches. Celui-ci est composé de ta couceh de base. Celle qui te collera à la peau. Idéalement fait de matériaux isolants synthétiques et/ou naturel, ils doivent tout de même respirer et évacuer l’humidité. C’est pour cela qu’on proscrit le coton. Camper en hiver, c’est aussi s’avoir s’habiller.

Ensuite vient la couche intermédiaire qui vient conserver ta chaleur et agit comme un isolant supplémentaire. Elle est légère et tout de même ajustée pour permettre l’ajout de la troisième couche (style doudoune).

Enfin, la dernière pelure est un manteau chaud d’hiver de style ski ou autre. Cette couche externe peut se ventiler facilement pour laisser sortir l’humidité et le trop plein de chaleur. Elle est confortable, ample et permet de se protéger contre les intempéries.

Pour les pieds, c’est bien simple. Tout dépendemment du type d’activité, il te faudra choisir les bonnes bottes. Si tu pars pour beaucoup de marche, une botte bien isolée, mais mobile est d’office. Keen, Salomon et Vasque font d’excellentes bottes pour ce type d’activité. Dans le cas d’activités plus sédentaires, les bottes Baffin, Sorel ou Kamik feront amplement l’affaire. Elles sont très isolées avec une grosse semelle de caoutchouc et souvent accompagné d’une feutre.

Pour les bas, même principe. C’est souvent la partie du corps qui sera le plus en sudation. Il faut donc apporter plus de bas et choisir le synthérique ou la laine qui évacue très bien l’humidité.

Qu’est-ce qu’on mange quand on campe en hiver?

Beaucoup de calorie et de protéine. Notre corps ne fait que dépenser de l’énergie et il faut constamment remplir ses réserves. Les noix sont idéales, les plats déshydratés maisons, le jerky sont tous des bonnes options. Laissez à la maison les plats compliqués qui demandent beaucoup de temps de cuisson. Par expérience, cuisiner en hiver est plaisant, mais jamais très efficace. Il faut un bon réchaud ou un excellent feu avec une énorme réserve de bois.

Parlant de feu, évite d’utiliser cette technique pour vous réchauffer tout au long de la journée. Votre corps n’arrivera pas à se réguler aussi facilement loin du feu et vous serez exposé à des engelures plus rapides ou autres symptômes du froid.

Finalement, ça l’air pas si pire!

T’as tout à fait raison! Camper en hiver que ce soit dans une SÉPAQ, une ZEC ou dans ta cours, je te le suggère. C’est super trippant et tu pourras te vanter à tes amis que tes un tough. Ce n’est pas un article sur le camping d’hiver, ça viendra. C’est pas mal juste la base pour vivre une belle expérience et t’encourager à sortir un peu, même s’il fait froid.

About the author

Loup Débrouillard, de son vrai nom Charles est un jeune passionné de plein air. Il est détenteur d'un Baccalauréat en adminstration et oeuvre dans une agence de marketing sur la Rive-Sud. Néanmoins, sa plus grande passion sont les espaces verts et aider les gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Malcare WordPress Security